Terralaboris asbl

Comportement inapproprié / blâmable


C. trav.


Documents joints :

C. trav.


  • Il n’est pas interdit de faire des blagues au travail. Toutefois, lorsque leur caractère inapproprié entraîne des conséquences qui échappent au contrôle de leurs auteurs, ces derniers peuvent faire l’objet d’un licenciement sur-le-champ. Si tant est que cette clémence soit objectivée, le fait que l’un d’entre eux ne soit pas visé par cette mesure n’implique pas qu’elle soit infondée à l’égard des autres.

  • (Décision commentée)
    Ruine définitivement la confiance de son employeur le travailleur qui, non content d’alerter le service de gardiennage d’un hôpital en se faisant passer pour un membre de l’OCAM - canular au caractère irresponsable qui, dans le contexte terroriste du moment, a entraîné des réactions en cascade proportionnées à la gravité de la menace potentielle - tente, par après, d’échapper à ses responsabilités en essayant de faire endosser la paternité de l’acte litigieux par ses collègues.

  • Constitue un motif grave de rupture le fait pour un chef de service hospitalier, chargé de l’encadrement de stagiaires, de critiquer les prestations de l’un d’entre eux en donnant à ses remarques une nette connotation antisémite.

  • Comportement non collégial - manquement de nature à entraîner la rupture mais n’empêche pas la poursuite des relations comme motif grave

  • (Décision commentée)
    Geste déplacé au travail et motif grave

  • Comportement qui « dépasse les limites » mais ne rend pas la collaboration professionnelle immédiatement et totalement impossible

  • Comportement ne constituant pas nécessairement un motif grave

Trib. trav.


  • Suite de Trib. trav. Liège (div. Liège), 26 octobre 2015, R.G. 15/1.880/A

  • Constituent autant de fautes graves rendant impossible la poursuite des relations de travail le fait, pour un responsable de production, d’avoir, en dehors même du mouvement de grève en cours, donné des instructions visant à limiter la production, ouvertement critiqué la direction et fait pression sur des membres du personnel afin qu’ils ne parlent pas au directeur et poursuivent le mouvement de grève ainsi que celui d’avoir, usant ainsi de son autorité, fait travailler gratuitement des ouvriers à son domicile.


Accueil du site  |  Contact  |  © 2007-2010 Terra Laboris asbl  |  Webdesign : michelthome.com | isi.be