Terralaboris asbl

Inscription sur la liste des demandeurs d’emploi


C. trav.


Documents joints :

C. trav.


  • (Décision commentée)
    En vertu de l’article 58, § 1er, de l’arrêté royal du 25 novembre 1991, le chômeur ne peut plus bénéficier des allocations à partir de sa radiation de la liste des demandeurs d’emploi. La disposition vise « notamment » quatre hypothèses, étant que (i) il n’est plus disponible pour le marché de l’emploi, (ii) il ne s’est pas présenté à une convocation, (iii) il n’a pas averti ce service de son changement d’adresse ou (iv) il n’a pas accompli les formalités requises aux fins de maintenir son inscription.
    L’usage de l’adverbe « notamment » ne peut cependant impliquer que le service régional de l’emploi puisse ajouter à sa guise aux conditions du texte des motifs autres. Ceci permettrait de priver un chômeur d’allocations pour un motif non prévu par la réglementation.


  • Si le bénéficiaire d’allocations de chômage a été radié d’office par le service régional de l’emploi compétent, il n’y a aucun délai dans lequel ce service doit communiquer l’information à l’ONEm. Lui imposer un délai précis pour procéder à une telle communication consisterait à ajouter au texte réglementaire une condition qu’il ne contient pas. En outre, le FOREm est contraint d’attendre l’audition de l’intéressé avant de procéder à la communication de ces informations.


Accueil du site  |  Contact  |  © 2007-2010 Terra Laboris asbl  |  Webdesign : michelthome.com | isi.be