Terralaboris asbl

Disposition au travail


Documents joints :

Cass.


  • Pour pouvoir bénéficier du droit à l’intégration sociale, l’assuré social doit être disposé à travailler (article 3, 5°, de la loi du 26 mai 2002), à moins que des raisons de santé ou d’équité ne l’en empêchent. L’article 10, alinéa 1er, de la même loi prévoit que l’assuré social âgé de moins de 25 ans a droit à un revenu d’intégration aux conditions fixées par la loi s’il ne peut travailler pour des raisons de santé ou d’équité.
    Ces dispositions ne limitent pas les études susceptibles de constituer des raisons d’équité empêchant l’assuré social de travailler, ou d’être disposé à le faire, à celles qui sont visées par l’article 11, § 2, a), de la loi ou auxquelles l’étudiant se consacre « à temps plein ».

C. trav.


  • Le fait pour un étudiant de ne pas être disposé à travailler pendant les vacances scolaires ne justifie pas le retrait pur et simple du RIS, mais bien le retrait temporaire puisqu’il y a à ce moment absence de disposition au travail alors qu’il n’y a pas de motif qui le dispense de cette obligation.

Trib. trav.


  • La disposition au travail doit être appréciée concrètement compte tenu de la situation particulière de chaque personne, et notamment de sa formation, de son passé professionnel, de son âge, des difficultés personnelles qu’elle rencontre et des charges familiales qu’elle assume. En l’espèce, si le parcours scolaire révèle de réelles difficultés (nombreux échecs, retards et absences), il peut être tenu compte du contexte personnel et familial et permettre à l’intéressé de poursuivre des études, celles-ci étant admises comme un motif d’équité constituant une dérogation à l’obligation de disposition.


Accueil du site  |  Contact  |  © 2007-2010 Terra Laboris asbl  |  Webdesign : michelthome.com | isi.be